Georgiana Sketchyova interview, it’s just what the doctor ordered.

Post image for Georgiana Sketchyova interview, it’s just what the doctor ordered.

by Chantal Fournier on March 10, 2014

Pasties! Art! Contest! This interview has it all. I am delighted to present what I discovered about Georgiana Sketchyova, the mastermind behind Dr.Sketchy Montreal since 2008. Dr.Sketchy’s Anti-Art School  is an international network of fun, off-beat life drawing events that started in New York City in 2005. My own first Dr.Sketchy experience was in September 2007, it was the first ever Montreal Dr.Sketchy. To be honest, I still have my sketches from that session and they are very embarrassing. But enough with me and let’s meet Georgiana. And read to the end to get the details on the Dr.Sketchy DrinkAndDraw contest!

Des cache-mamelons! De l’art! Un concours! Cette entrevue a tout pour elle. J’ai le grand plaisir de vous présenter ce que j’ai découvert sur Georgiana Sketchyova, la maîtresse d’œuvre du Dr.Sketchy Montréal depuis 2008. Dr.Sketchy’s Anti-Art School  est un réseau international d’événements de modèle vivant amusants et déjantés qui ont commencé à New York en 2005. Mon premier Dr.Sketchy était en septembre 2007, c’était le tout premier Dr.Sketchy à Montréal. Honnêtement, j’ai encore les sketches que j’ai faits lors de cette session, et ils sont embarrassants. Mais assez sur moi et rencontrons Georgiana. Et lisez jusqu’au bout pour avoir les détails sur notre concours Dr.Sketchy DrinkAndDraw! (voir en bas pour le reste du français)

Chantal for DrinkAndDrawMtl.com :Hello Georgiana, first, can you tell us about your art education?

Georgiana Sketchyova :I studied at Dawson College and got my DEC in Illustration & Design. It is a wonderful program, but very demanding. Long hours hunched over a drafting table and starring at a monitor, combined with an active nightlife meant little sleep. I would often start class at 8 am and stay until late at night. In the evenings, a bunch of us would stick around to work on our projects, especially for airbrushing. When Dawson was supposed to be closed, I think around 11 pm or midnight, our class would be securities first stop, because they knew we’d still be there. I remember running out the side entrance and jumping the fence several times so I wouldn’t get caught by security.

Sucre à la Crème

DnD :Who are your biggest art influences?

G.S. :There are so many wonderful artists! It’s impossible not be inspired by them and play around with different styles at various periods. But if I had to narrow it down, I’d have to say that I feel most influenced by Rion Vernon and Joe Chiodo, Olivia, Royo, Mucha and Brom, just to name a few.

DnD :What are your favourite art media?

G.S. :In order of most used, I would say pencil and pen, watercolour pencils, acrylic paints, and digital, although my Wacom tablet has sadly been out of order for a while.

DnD :How important is it for you to be in touch with other artists?

G.S. :Dr. Sketchy offers a fantastic bridge between visual artists and our models and guests, so it is critical to be in touch with artists. We’ve welcomed musicians, dancers, body painters and many other form of artist. It allows for wonderful collaborations between mediums and art forms. I know of numerous projects and work opportunities which were sparked at one of our events. We’ve also been welcomed at the last six editions of the Montreal Fringe Festival, which is such a large part of the local art community. It’s thanks to this close tie to artists that we’ve been invited to host events at the Montreal Burlesque Festival, the Montreal Erotic Art Festival and Les Rendez-vous du cinéma Québécois.

DnD :How did you get involved with Dr.Sketchy?

G.S. :A close friend of mine tuned me into Dr. Sketchy when it started in Montreal. I almost didn’t attend my first session because of a hangover, but my boyfriend talked me into going anyways. Good thing too, because I fell in love with Dr. Sketchy’s and attended every session after that. Within a few months, the original organizer moved on to other projects and I took the reins, along with my partner. We hosted our first session in September 2008 and I couldn’t have been more nervous. I was nauseous before each event for over a year.

DnD :Given that you spend so much time organizing, do you still have time to draw from life?

G.S. :Honestly, I barely have the chance to draw at all of late, but that’s mostly due to having a toddler at home. I try to sit down and sketch a little at our sessions during the longer poses, but it’s not the same.

Steam

DnD :What is the biggest challenge in running an event like Dr.Sketchy?

G.S. :We’ve had a variety of challenges. In the beginning, it was getting a hang of hosting a three-hour event, finding the right models, and so on. The thing that was hardest for me, at first, were the negative critiques: people telling us we should do things this way or that way. Yes, when we started, we had a lot of fine tuning to do. The first few months, I tried making everyone happy. As time passed, I realized that for every one person that complained, there were at least twenty people loving what we were doing! Our events are unconventional and I am proud of what we do. It’s not for everyone, but it’s true to us.

DnD :There must have been funny mishaps, costume malfunctions and behind the scene snafus in the long history of Dr.Sketchy, do you have any funny anecdote for us?

G.S. :Jeepers! There’s been a lot, and I mean a lot! We’ve had storms during outdoors events and smoke alarms going off. I’ve powdered rears with glitter and blown on nipples to get spirit gum to dry. We’ve had models cancel last minute and a dead car battery the morning of a session. Probably our most memorable mishap was on the day of our Wonderland session. This Alice in Wonderland-inspired event was a dream-come-true for me and I laboured away weeks making and finding props. The big day came and we arrived at the theatre to find an electrical outage. Half the power was down! Despite the staff’s best efforts, they were unable to reach the gentleman who could allow them access to the circuit breakers. Fridges were unplugged to redirect all power to the theatre space and we started the event by announcing that people should remain in their seats should the lights go out, as someone would escort them out with a flashlight. Luckily, the lights survived for the three hours of our event!

DnD : Do you have any advice for artists who are interested in life drawing but are shy or afraid that they aren’t good enough?

G.S. :They would probably be very comfortable at Dr. Sketchy’s. The sessions are uninstructed, so there is nobody going around checking or critiquing what you’re drawing. We have contests, but these are on a completely voluntary basis. Our events are not about being good, but about having fun with art!

DnD :And finally, where can our readers learn more about you and see more of your work?

G.S. :I’m very active on social media, so check out our page and group on Facebook, follow us on Twitter (@drsketchymtl) and don’t miss our blog . We’re also on DeviantART, Pinterest, Instagram and loads of other online hubs.

And that is not all. Georgiana has generously provided us with a pair of tickets for any upcoming Dr.Sketchy event. If you want a chance to win free entrance for you and a guest, email drsketchy@qitsune.com and tell us if it would be your first time life drawing, or how long you have have been at it. (This address has been created specially for the contest, if you want to contact Drink and Draw or Dr.Sketchy, please use the e-mail addresses provided on our respective sites.) The contest is open until March 18th 2014 at midnight, Montreal time. I will use a random number generator to determine the winner and contact them by e-mail on the 19th of March (check your spam folder.) The winner will also be announced on the site. Good luck!

And the winner is Martine Paquet! She will received her tickets shortly. Thank you to all the participants and to Georgiana for taking the time to take part in this interview and for the tickets.

—————————————-

Chantal likes anteaters, swing and old Saturday Evening Post covers. For more than 10 years, she worked on multiple video games as an artist and took part in conventions in Québec and the U.S. She now does illustration, digital and traditional, you can see her portfolio at www.ChantalFournier.com

—————————————-

Chantal pour DrinkAndDrawMtl.com : Allo Georgiana, pour commencer, peux-tu nous parler de ton éducation artistique?

Georgiana Sketchyova : J’ai étudié au Collège Dawson et j’ai un DEC en Illustration et Design. C’est un programme merveilleux, mais très demandant. La combinaison des longues heures, penchée sur une table à dessin et d’une vie nocturne active résultait dans très peu de sommeil. Je commençais souvent mes cours à 8 h et je restais jusqu’à tard la nuit. Le soir, un groupe d’étudiants restait pour travailler sur leurs projets, surtout pour l’aérographe. Quand Dawson était supposé fermer, vers 23 h ou minuit je pense, notre classe était la priorité de la sécurité parce qu’ils savaient que nous serions encore là. Je me rappelle être sortie plusieurs fois en courant de la porte de côté et sauter la clôture pour échapper à la sécurité.
DnD : Qui sont tes plus grandes influences artistiques?

G.S. : Il y a tellement d’artistes merveilleux! C’est impossible de ne pas être inspiré par eux et de ne pas jouer avec différents styles à différents moments. Mais si j’avais à me limiter, je dirais que j’ai été le plus influencée par Rion Vernon et Joe Chiodo, Olivia, Royo, Mucha et Brom, pour n’en nommer que quelques-uns.

DnD : Quels sont tes médias artistiques préférés?

G.S. : Dans l’ordre de ceux qui voient le plus d’utilisation, je dirais, crayon et stylos, crayons aquarelles, peinture acrylique et numérique, bien que ma tablette Wacom soit malheureusement hors d’usage depuis un bout de temps.

DnD : Comment important est-ce pour toi d’être en contact avec d’autres artistes?

G.S. :Dr.Sketchy offre un pont incroyable entre les artistes visuels et nos modèles et invités, alors il est critique d’être en contacte avec les artistes. Nous avons reçu des musiciens, des danseurs, des body painters et plusieurs autres types d’artistes. Ça permet une merveilleuse collaboration entre les différents médias et formes d’art. Je connais de nombreux projets et opportunités de travail qui ont été causés par un de nos événements. Nous avons aussi été accueillis aux six dernières éditions du Festival Fringe de Montréal, qui est une grande part de la communauté artistique locale. C’est grâce à ce lien serré avec les artistes que nous avons été invités à organiser des événements au Festival Montréal Burlesque, au Festival d’Art Érotique de Montréal et aux Rendez-vous du Cinéma Québecois.

DnD : Comment t’es-tu retrouvée impliquée avec Dr.Sketchy?

G.S. : Quelqu’un de proche de moi m’a mise au courant de Dr.Sketchy quand ça a commencé à Montréal. J’ai failli ne pas aller à ma première session parce que j’avais la gueule de bois, mais mon copain m’a convaincu d’y aller quand même. Et c’est une bonne chose parce que je suis tombée en amour avec Dr.Sketchy et j’ai été à toutes les sessions après ça. Après quelques mois, la personne qui l’organisait au départ est passée à d’autres projets et j’ai repris les rênes avec mon partenaire. Nous avons accueilli notre première session en septembre 2008 et je n’aurais pas pu être plus nerveuse. J’étais malade de trac avant chaque événement pendant plus d’un an.

DnD : Étant donné que tu passes tellement de temps à organiser, as-tu encore le temps de dessiner d’après modèle?

G.S. : Honnêtement, j’ai peu de temps pour dessiner tout court ces temps-ci, mais c’est surtout relié à avoir un bambin à la maison. J’essaie de m’asseoir et de dessiner un peu pendant les poses les plus longues lors de nos sessions, mais ce n’est pas la même chose.

DnD : Quel est le plus grand défi dans l’organisation d’un événement comme Dr.Sketchy?

G.S. : On a eu une variété de défis. Au début, c’était de trouver la façon d’organiser un événement de trois heures, trouver les bons modèles et ainsi de suite. La chose qui était la plus difficile pour moi au début était de recevoir des critiques négatives : des gens qui nous disaient qu’on devrait changer telle ou telle chose. Oui, quand on a commencé, on avait beaucoup d’ajustements à faire. Pendant les quelques premiers mois, j’essayais de rendre tout le mon heureux. Mais comme le temps passait, j’ai réalisé que pour chaque personne qui se plaignait, il y en avait au moins vingt qui aimaient ce qu’on faisait! Nos événements sont non-conventionnels et je suis fière de ce qu’on fait. Ce n’est pas pour tout le monde, mais c’est authentique.

DnD : Depuis toutes les années d’existence de Dr.Sketchy, il y a dû y avoir des incidents drôles, des problèmes de costumes et des mésaventures dans les coulisses, as-tu des anecdotes amusantes pour nous?

G.S. : Oh la la! Il y en a eu plein, et je veux bien dire plein! Nous avons eu des orages pendant des événements extérieurs, des détecteurs de fumée déclenchés. J’ai poudré des derrières avec des brillants, j’ai soufflé sur des mamelons pour faire sécher de la gomme arabique. Nous avons eu des modèles qui ont annulé à la dernière minute et une batterie d’auto morte le matin même d’un événement. Le problème le plus mémorable était probablement le jour de notre session Pays des Merveilles. Cet événement Alice au Pays des Merveilles était un rêve devenu réalité pour moi et j’avais passé des semaines à fabriquer et à chercher des accessoires. Le grand jour est arrivé et quand on est arrivés au théâtre, il y avait une panne de courant. La moitié de l’électricité était en panne. Malgré tous les efforts des employés, ils n’ont pas été capables de rejoindre la personne qui pourrait leur donner accès à la boite électrique. Alors ils ont débranché les frigos pour rediriger tout le courant vers la salle de spectacle et on a commencé l’événement en annonçant que les gens devaient rester à leur place si les lumières s’éteignaient et que quelqu’un les escorterait dehors avec une lampe de poche. Heureusement, les lumières sont restées allumées pour les 3 heures!

DnD :As-tu des conseils pour les artistes qui sont intéressés au modèle vivant, mais qui sont gênés ou qui ont peur de ne pas être à la hauteur?

G.S. : Ils seraient sûrement très confortables à Dr.Sketchy. Les sessions sont sans instruction, alors il n’y a personne qui circule pour regarder ou critiquer ce que vous dessinez. Nous avons des concours, mais ils sont tous sur une base complètement volontaire. Nos événements ne sont pas pour être bons, mais pour avoir du plaisir avec l’art!

DnD : Et finalement, où nos lecteurs peuvent-ils en apprendre plus sur toi et voir plus de ton travail?

G.S. : Je suis très active sur les médias sociaux alors regardez notre page et groupe sur Facebook, suivez-nous sur Twitter (@drsketchymtl) et ne manquez pas notre blogue. Nous sommes aussi sur Deviant Art, Pinterest, Instagram et bien d’autres.

Et ce n’est pas tout. Georgiana nous a généreusement fourni une paire de billets pour participer à n’importe quel événement Dr.Sketchy régulier.  Pour une chance de gagner, envoyez un courriel à drsketchy@qitsune.com et dites-nous si ce sera la première fois que vous dessinez un modèle vivant, ou depuis combien de temps vous le faites. (Cette adresse a été créée spécialement pour ce concours, si vous voulez contacter Dr.Sketchy ou DrinkAndDrawMtl, s.v.p. utilisez les adresses fournies sur les sites respectifs.) Le concours est ouvert jusqu’au 18 mars 2014 à minuit, heure de Montréal. J’utiliserai un générateur de nombres au hasard pour déterminer le gagnant et je le contacterai le 19 mars (vérifiez vos dossiers de spam.) Le ou la gagnante sera aussi annoncé sur le site. Bonne chance.

Et la gagnante est Martine Paquet, elle recevra ses billets sous peu. Merci à tous nos participants et à Georgiana d’avoir pris le temps de participer à cette entrevue et pour les billets.

—————————————-

Chantal Fournier aime les tamanoirs, le swing et les vieilles couvertures du Saturday Evening Post. Depuis plus de 10 ans, elle a contribué à une multitude de jeux vidéos en tant qu’artiste et participé à plusieurs conventions au Québec et aux États-Unis. Elle s’est maintenant tournée vers l’illustration, autant digitale que traditionnelle. Vous pouvez voir son portfolio auwww.ChantalFournier.com

Previous post:

Next post:

Facebook