Interview: Paule Trudel-Bellemare

Post image for Interview: Paule Trudel-Bellemare

by Drink & Draw MTL on April 23, 2013

Paule Trudel-Bellemare est une illustratrice originaire de Trois-Rivières qui se spécialise en publications de mode et pour enfants. Elle débute ses études avec une formation en animation, puis va étudier l’illustration de mode à New York, au Fashion Institute of Technology. Aujourd’hui installée dans la région de Montréal, elle freelance dans son studio à la maison en compagnie de son adorable pug.

Dans cette interview Paule décortique son processus créatif et le partage avec Delphie Côté-Lacroix, collaboratrice à Drink & Draw Montréal. Elle offre également plusieurs conseils inspirants aux jeunes illustrateurs…

//

Drink and Draw Montréal : Qu’est-ce qui a d’abord poussé ton choix vers l’illustration ?

Paule Trudel-Bellemare : En fait, j’ai toujours aimé dessiner. Je ne prenais pas de “cours” en tant que tel, mais ça a toujours été un passe-temps pour moi, et une facilité. Durant la fin du secondaire, c’était évident que j’avais une certaine aisance, talent, disons. J’avais d’autres champs d’intérêts; histoire, langues, mode, mais j’ai décidé d’aller dans cette direction. J’ai cherché des programmes plus spécifiques au dessin qu’aux arts plastiques. J’ai appliqué au Cégep du Vieux Montréal en dessin animé, ainsi qu’à Dawson en illustration. J’ai choisi le dessin animé.. aucune vraie bonne raison, j’ai juste dû en choisir un des deux. Finalement je travaille en illustration seulement!

D&D: Aujourd’hui, qu’est-ce qui te plait le plus de cette profession ?

PAULE :
La liberté? J’aime mon métier, je travaille dans quelque chose que j’aime, dans quoi je suis appréciée pour mon savoir faire, ma passion, mes idées. Aucun contrat n’est pareil, et je suis mon propre patron!

D&D: Pourrais-tu nous décrire une journée type ? Est-ce que tu te rends dans un studio à l’extérieur ou tu travail de chez vous ?

PAULE : Je suis une lève tôt naturelle. Je sors mon chien, prends un peu d’air. Ensuite je me fais un café et un déjeuner et me donne le droit d’errer sur le web un peu. Lire des blogs, rattraper une émission sur tou.tv, emails, facebook, etc. Ensuite je me fait une liste de choses à faire pour la journée, et j’essaye de tout rayer!

Je sais que beaucoup d’artistes aiment avoir un studio hors de leur maison pour séparer vie privée et travail. Ce n’est pas une option qui est réaliste pour moi, financièrement. J’aime bien travailler seule, donc je ne voudrais pas partager un espace non plus. Je crois qu’avoir un beau studio, chez moi, est la meilleure situation pour moi. J’ai une pièce dédiée à ça, j’essaie de toujours être le plus ordonnée et organisée possible. J’ai aussi un petit lit pour mon chien, qui me tient compagnie durant la journée. (Parfois elle feel indépendante et préfère le salon, je la comprends.)

D&D: Quel est ton processus de création / inspiration ?

PAULE : Je crois que c’est important de laisser une bonne place aux loisirs, aux amours (famille, amis et amoureux, animaux) prendre du temps pour soi, c’est là que l’inspiration est.

Oui, on peut feuilleter des magazines, Pinterest, des blogues, mais c’est la vraie vie qu’on doit refléter dans notre travail! Je dirais que sortir du quotidien est très inspirant. Un petit road trip d’une journée, un après-midi à flâner dehors quand il fait beau… écouter un bon film un soir de semaine, tous des trucs qui m’inspirent personnellement.
Aussi, j’ai gardé quelques images de Work-in-progress pour vous, lors d’un contrat récent. C’est une image pour le blog Damask & Dentelle, pour illustrer un guide de ville de New York.

D’abord, je parle au téléphone avec Vanessa [Créatrice de Damask & Dentelle] pour faire un petit brain-storm. Ce qu’elle a en tête, ce que j’ai en tête, comment mettre tout ça ensemble et que ça fonctionne bien.

Elle veut : quelque chose de printanier (parce que le guide sort au printemps), une scène de Soho, des talons hauts, et une référence à la décoration. Elle me mentionne un type de sofa particulier qu’elle aime. Et elle le voit MAUVE.

Vanessa a souvent une idée assez précise de ce qu’elle veut, c’est important de respecter ça, et de trouver une façon d’apporter du nouveau, du moi à sa vision. Soit avec l’angle, les détails, les couleurs… essayer de jamais aller vers la première idée ou vision que tu as en tête. J’adore Soho aussi, donc c’est facile de replonger dans des vielles photos que j’ai prises pour bien mettre l’architecture en valeur.

J’envoie un sketch assez brouillon (Image no.1), et dès que c’est approuvé je peux passer au final couleur.

D’abords je bâtis une palette en partant de photos qui m’inspirent. (Image no.2) C’est toujours plus facile de savoir ou je m’en vais comme ça. Attention: je ne ferais jamais ce travail avec l’illustration de quelqu’un d’autre… Et même si j’adore la combinaison de couleurs dans cette peinture de William Engel, je ne baserais pas ma couleur EXACTEMENT sur cette peinture. Ça c’est du plagiat.

Un coup que ma palette est faite, j’applique les couleurs vite vite, sans trop faire attention, pour pouvoir changer d’idée et bouger des trucs encore. (Image no.3) Ensuite je colore en détails, au final. (Image no.4)

Je l’envoie à ma cliente, et corrige les trucs qui ne fonctionnent pas pour elle. Par exemple, on avait parlé de la fumée qui se dégage des bouches d’égouts en hiver à NY, et que c’était un peu gross mais un beau détail à intégrer, j’avais complètement oublié. Je l’ai rajouté!

D&D: Tu travailles deux style différents (mode et enfants), est-ce que ton processus / techniques sont différents ?

PAULE : J’imagine que mon style est un peu différent dans les deux contextes, mais je me sens aussi naturelle dans l’un comme dans l’autre. C’est un peu comme.. quand on est juste entre amis adultes, on ne fera pas les même blagues, allusions, que si on est à une fête d’enfants. C’est pareil. Je dirais que ça me permet de dévoiler plusieurs côtés de ma personnalité, de mon imaginaire, et c’est tant mieux!

Ça peut être désagréable d’être un peu “pris” dans une niche trop spécifique, avoir exactement le même type de contrat tout le temps, je suis chanceuse ce n’est pas le cas présentement!

D&D: As tu rencontré des obstacles dans ta carrière d’illustratrice ? Aurais-tu des conseils à donner à ceux et celles qui débutent ?

PAULE : Je me suis fait dire à maintes reprises, “Regardes ça sur dix ans”.. Et boy oh boy, c’est pas faux! On a tendance à vouloir que tout fonctionne vite! Maintenant! Parfait! Et parfois ça prend plusieurs années à vraiment décoller.

Et le pire la dedans? Il y a toujours des hauts et des bas quand on freelance. Il y a des périodes creuses, des moments ou on aura pas le choix d’avoir un autre boulot. Même encore, ça m’arrive des fois après quelques mois super occupés, d’angoisser parce que je n’ai rien devant moi. Il faut avoir confiance en la vie, en son talent, et son envie de travailler. Si tu aimes ton travail, ce sera contagieux. Put yourself out there.. Mets des projets personnels en ligne, travaille sur des séries d’images. Personne ne sait si c’est un gros contrat professionnel ou un projet que tu as inventé de toute pièce. Mets en sur ton blog, ton site, sur internet, des images qui représentent le type de travail que tu veux, et ça va venir. C’est beaucoup d’efforts, et pas toujours rigolo, mais je crois que ça va avec le fait d’avoir un métier non-conventionnel aussi, il faut une force de caractère, et de la confiance en soi.

D&D: Quels sont tes projets pour les prochaines semaines/mois ?

PAULE :
Je prépare un nouvel album jeunesse pour plus tard cette année, un projet avec le manuscrit de ma maman, et j’ai bien hâte de m’y mettre plus à plein temps!

J’ai de belles collaborations avec des blogueuses québecoises, qui sont devenues des clientes régulières.. et c’est très agréable! Notamment Vanessa de Damask & Dentelle, et plus récemment les filles de Minibulles. C’est toujours le fun d’avoir des clients fidèles, et aussi de voir grandir une collaboration, un travail d’équipe. J’aime beaucoup travailler au sein du Studio Rose Flash aussi!
Plus concrètement je dois un peu mettre mon site à jour avec des images récentes, et travailler sur quelques trucs printaniers pour mon portfolio.

//

Delphie est une illustratrice basée à Montréal, parfois Sherbrooke, Vancouver, le Monde. Elle est mordue de voyages, de café et son objectif ultime de vie est de trouver le meilleur spot à piquenique.
www.delphiecotelacroix.com

Previous post:

Next post:

Facebook