Entrevue: François Vaillancourt

Post image for Entrevue: François Vaillancourt

by Drink & Draw MTL on February 22, 2013

À première vue, on croirait des photos, mais il suffit de voir leur taille pour se rendre compte qu’il s’agit bel et bien de peintures. François Vaillancourt parle à Chantal Fournier, contributrice à Drink & Draw Montréal, de ses œuvres et de sa prochaine exposition intitulée Carte sur Table. Elle aura lieu au Pourquoi Pas Espresso Bar, 1447 rue Amherst à Montréal du 2 au 31 mars 2013.

//

D&D MTL: Parle-nous un peu de toi et de tes influences artistiques.

François Vaillancourt: Allons-y avec un bref survol. Né ici, j’ai vécu en France et au Vénézuéla durant ma jeunesse avant de revenir m’établir à Montréal. Je travaille en publicité depuis un peu plus de 20 ans et j’ai recommencé à peindre il y a environ 8 ans. Je n’avais pas retouché mes pinceaux depuis l’université et j’avais un peu oublié le plaisir qu’il y a à peindre. J’ai toujours dessiné et mon adolescence a été bercée par les illustrations fantaisistes de Boris Valejo, Frank Frazetta, Hajime Sorayama, Richard Dean et bien d’autres. Par contre, mon style actuel est à des kilomètres de ce genre de travail.

D&D MTL: As-tu une formation en art?

FV:
J’ai un DEC en arts plastiques du CEGEP de Ste-Foy et un bac en design de l’IPMD à Paris.

D&D MTL: Tu travailles dans le milieu de la publicité. Crois-tu qu’il y a un lien entre tes choix artistiques et ton travail?

FV: Mes choix artistiques n’ont que peu d’influence sur mon travail actuel. Je dois trouver des solutions à des problématiques de communication de nombreux clients et c’est assez éloigné du métier de peintre. Par contre, ça me permet de côtoyer certains illustrateurs et ça me donne une meilleure appréciation de leur travail. J’avoue que je me sens un peu comme une groupie face à certains d’entre eux!

D&D MTL: Quelle est l’idée derrière les cartes à jouer?

FV:
Cette série est d’abord et avant tout un défi personnel. Je tenais à approfondir mes
techniques pour tenter de pousser le réalisme et l’illusion du 3D. À entendre certaines personnes me demander pourquoi je prends des cartes en photo, je crois que j’ai réussi.

D&D MTL: Cette série t’a-t-elle apporté de nouveaux défis par
rapport à tes œuvres précédentes?

FV: Le fait de travailler en gardant le fond de bois et en ayant un seul élément central m’empêche de maquiller des erreurs en dirigeant l’attention ailleurs. C’est un travail sans filet de sécurité. Et les cartes comme telles sont des objets tellement usuels et simples que je ne peux pas tromper le spectateur en improvisant des détails.

D&D MTL: Quelle place l’aspect technique prend-il dans la conception de tes œuvres?

FV: La technique prend beaucoup de place. Puisque mes séries partent souvent de défis personnels, je dois sans cesse me mettre de nouvelles barrières à franchir. Et je suis paresseux, alors j’essaie toujours de simplifier le plus possible le processus!

D&D MTL: As-tu déjà des plans pour tes futures œuvres?

FV: Pas encore, mais ça ne saurait tarder.

D&D MTL: Il s’agit de ta deuxième exposition au Pourquoi Pas Espresso Bar. Peux-tu nous parler de la première?

FV: J’ai été très surpris de la première exposition à cet endroit. J’ai eu des commentaires élogieux et les ventes ont été au-delà de mes espérances. J’essaie de ne pas me servir de cette expérience comme barème de succès pour la prochaine et je laisserai plutôt les gens juger par eux-mêmes de mon travail.

//

Chantal aime les tamanoirs et le swing mais pas les bas à orteils. Depuis plus de 10 ans, elle a contribué à une multitude de jeux vidéos en tant qu’artiste et participé à plusieurs ateliers. Elle a aussi un nouveau site web avec ses toiles traditionnelles: www.qitsune.com.

Qui aimeriez-vous interviewer? Lancez-nous vos idées : dndmtl@gmail.com


Previous post:

Next post:

Facebook